AccueilMarque employeur« Le métier d’agent de sécurité mobile est un métier de passion »
2 mars 2021
Modifié le mardi 02 mars 2021 12:08
Interview

« Le métier d’agent de sécurité mobile est un métier de passion »

min. de lecture (en moyenne)
Agent-de-securite-mobile

Cassandra a rejoint Securitas France en 2018 en tant qu’agent de sécurité mobile dans la région Rhône-Alpes. Elle revient sur ses missions, ses challenges au quotidien, mais aussi les opportunités qu’elle a su saisir pour progresser rapidement dans sa carrière.

Cassandra

Cassandra

Chef d'équipe d’agents de sécurité mobile Securitas.

Pouvez-vous nous raconter en quoi consiste votre mission ?

Cassandra : Elle consiste en beaucoup de choses, mais surtout à aider à faire de l’environnement de nos clients un lieu plus sûr ! J’interviens de nuit chez un certain nombre de clients comme des banques, des commerces ou encore des bureaux, qui ont tous des problématiques spécifiques. Mon travail consiste à participer à la fermeture et à l’ouverture de ces sites et à faire des circuits de vérification. En parallèle, j’effectue des levées de doutes lors d’alarmes incendie, intrusion ou déclenchées dans le cadre Protection de travailleur isolé (PTI). Dès qu’il y a une alarme, je me rends sur place pour constater son origine, agir en conséquence ou appeler les personnes compétentes si je ne peux pas le faire par moi-même.

Vous travaillez de nuit ; sur combien d’alarmes pouvez-vous être sollicitée ?

C. : Le nombre varie d'une nuit à l’autre. Certaines sont calmes, d’autres sont très agitées. Je peux être sollicitée sur cinq ou six alarmes environ. On pourrait penser que les vendredis et samedis soir sont plus chargés que les autres jours, mais l’expérience montre qu’il n’y a pas de règle : il faut toujours être prêt.

Quels ont été votre parcours et votre formation avant de rejoindre Securitas France ?

C. : J’ai passé un bac Sciences et technologie de laboratoire (STL) et je me suis rapidement rendue compte qu’un travail assis dans un bureau n’était pas pour moi. J’ai donc fait différents métiers pour m’offrir une formation en sécurité et une fois mon certificat en poche, j’ai postulé comme rondière dans une entreprise de sécurité. J’ai acquis durant cette formation les différentes certifications requises dans l’exercice de ma profession à savoir le certificat de qualification professionnelle d'agent de prévention et de sécurité (CQP APS) ainsi que le diplôme service de sécurité incendie et d'assistance aux personnes de niveau 1 (SSIAP1).

Quelles qualités faut‑il avoir pour exercer votre métier ?

C. : En premier lieu, la vigilance. Il faut être attentif, savoir se mettre en sécurité et ne jamais se lancer « en mode cow-boy ». Cela suppose d’avoir un certain self-control et de savoir prendre du recul. Dans le même temps, il faut être réactif et savoir agir en fonction de la situation : si je suis apte à la régler, je le fais en suivant les consignes, dans le cas contraire, je fais appel aux personnes compétentes.

Mieux vaut donc savoir garder son sang‑froid en toute circonstance ?

C. : Oui, il faut savoir prendre sur soi parce que nous pouvons être confrontés à des situations complexes. Je pense notamment aux SDF qui sont malheureusement de plus en plus nombreux à s’abriter dans les sas bancaires. Il faut savoir leur parler, leur expliquer qu’ils ne peuvent pas rester ici et faire preuve de patience.

Avez-vous eu affaire à d’autres situations complexes ?

C. : J’ai été confrontée à des départs de feu ce qui peut être compliqué à gérer car, en fonction de l’origine, la réaction d’un feu varie beaucoup. Il faut donc être réactif et, là aussi, savoir s’adapter.

Vous venez d’obtenir une promotion, quelles seront vos prochaines missions ?

C. : On m'a effectivement proposé le poste de chef d'équipe d’agents de sécurité mobile. Globalement, je serai amenée à faire le lien entre le coordinateur local des opérations et les sept agents de sécurité mobile présents sur mon secteur. Je devrai également les épauler au quotidien dans leur travail. Les relations humaines vont donc prendre plus de place dans ma mission et cela me plaît beaucoup !

A-t-on des opportunités d’évolution chez Securitas France ?

C. : Dès mon entretien d'embauche j'ai exprimé le souhait de pouvoir évoluer. Par la suite, j’ai proposé des solutions à mon supérieur, le coordinateur local des opérations, qui s’occupe de la mise à jour des procédures et des consignes, des plannings des agents de sécurité et de la relation client. Je l’ai aidé sur le terrain, j’ai été très active. Il m’a alors confié d’autres responsabilités que j'ai tout de suite acceptées : quand on nous donne une chance, cela serait dommage de refuser !

Vous travaillez de nuit, dans un milieu largement masculin : beaucoup de femmes hésiteraient à exercer ce métier, mais pas vous. Qu’est-ce qui vous plaît tant dans vos missions ?

C. : Etre sur le terrain, rencontrer des gens « pas comme tout le monde » et aussi le cœur de ma mission, c’est-à-dire, veiller à la sécurité des biens et des personnes. Et puis chaque jour est différent ; c’est un métier atypique, qui me stimule. Mais, que l’on ne fait pas par hasard, c’est un métier de passion.

À lire également

27 juillet 2021

Sécurité mobile chez Transpolis, une PME en évolution permanente

5 juillet 2021

Bayer confie sa sécurité à Securitas

14 juin 2021

« Les équipes de Securitas sont nos yeux sur le terrain »