AccueilSecuritasLa formation dans le respect des protocoles sanitaires
10 septembre 2020
Modifié le mardi 15 septembre 2020 10:07
Interview

La formation dans le respect des protocoles sanitaires

min. de lecture (en moyenne)
Formation

Durant le confinement lié au Covid-19, les centres de formation de Securitas ont fonctionné au ralenti. Aujourd’hui, ils respectent les protocoles de sécurité sanitaire les plus stricts. Et ça fonctionne !

Lorsque le coronavirus est arrivé en France et que le protocole de confinement du pays a été adopté par le gouvernement, les neuf centres de formation de Securitas, qui accueillent chaque année plus de 19 000 stagiaires, ont été contraints de stopper brusquement leur activité. Dans le domaine de la sécurité privée, il était difficile d’imaginer fonctionner en télétravail, comme d’autres secteurs pouvaient le faire.

« Dans les limites de faisabilité qui nous étaient imparties, nous avons néanmoins fait en sorte de ne pas perdre le lien avec les stagiaires, grâce à la mise en place de certaines formations à distance », relate Corinne Pruvost, directrice des compétences de Securitas France. Par la suite, le grand enjeu de la reprise a été de s’adapter aux nouveaux interdits.

« Il nous faut aujourd’hui maîtriser le risque sanitaire en préservant les gestes barrières ; le port du masque est ainsi obligatoire en formation », indique Corinne Pruvost, malgré la levée de l’état d’urgence sanitaire. La situation n’est pas stabilisée et Securitas ne souhaite prendre aucun risque inconsidéré. Les gestes sont adoptés depuis le 25 mai, avec la réouverture des centres de formation.

« Il nous a fallu une semaine pour organiser les espaces et établir de nouvelles règles d’accueil des formateurs et des stagiaires », témoigne Sabrina Dje, directrice du centre de formation Sud-Centre Est chez Securitas. Organisation des cours en horaires décalés, appel des stagiaires à l’extérieur, nettoyage systématique des mains au gel hydro-alcoolique, signature de la feuille d’émargement avant et après la formation avec son propre stylo, accès aux salles de classe par un système de places nominatives, arrivée dans les lieux dans l’ordre en commençant par les places les plus éloignées de la porte d’entrée… Rien n’a été laissé au hasard.

Les salles sont désinfectées tous les matins. Aux pauses de la mi‑journée et du milieu d’après-midi, les classes sont aérées. Et le soir, les formateurs nettoient les tables et les poignées de porte avant de s’en aller. « L’usage de matériels est limité au maximum et tout le monde joue le jeu, en portant gants, masques et visières. Dès lors que les règles sont claires, on s’adapte », explique Mme Dje. 

Sabrina Addad
Directrice du centre de formation Sud-Ouest chez Securitas

Quand avez-vous décidé de basculer en formation à distance ?

Dès le 13 mars, nous avons compris que la France serait confinée
et que nos centres de formation devraient certainement fermer.
Notre premier réflexe a été de nous concentrer sur la nouvelle promotion d’alternants qui venait de démarrer son cursus le 9 mars.

L’objectif était de les accompagner jusqu’au bout et de leur permettre d’intégrer la société Securitas en tant qu’agents de sécurité, comme prévu.

Nous avons immédiatement mis en place un comité pédagogique chargé de mettre en place et de vérifier la faisabilité d’une formation en présentiel à distance.

La rentrée a eu lieu le 23 mars, moins d’une semaine après le début du confinement. Notre objectif était vraiment de sauver la promotion.

Comment avez-vous fonctionné concrètement ?

Nos cinquante alternants étaient répartis dans toute la France et rattachés aux différents centres de formation Securitas. L’objectif était de ne pas les perdre en route. Nous avons repris la formation grâce aux classes virtuelles avec la possibilité de visioconférences et la diffusion des différents supports powerpoint et vidéos. La classe était en parfaite interactivité. Le formateur pouvait ainsi vérifier la bonne compréhension des différents sujets abordés grâce à la visio mais aussi par le biais d’icônes sur lesquels il suffisait de cliquer (pouce levé pour valider, une main pour poser une question…). Les cours ont duré jusqu’au 30 avril. Puis la formation a repris son rythme normal dès la réouverture des centres, le 25 mai.

Quels bénéfices avez-vous tirés de cette expérience ?

Nous avons pu approfondir des sujets particulièrement importants pour nos alternants avec notamment l’intervention en direct de collaborateurs issus de nos activités opérationnelles. Nous avons aussi pu faire un focus sur les nouveaux protocoles sanitaires.

Tout a bien fonctionné grâce à l’implication des stagiaires et de toutes les équipes Formation de Securitas. Nous avons maintenu le cap grâce à un suivi quotidien pour soutenir régulièrement le moral des troupes. L’entreprise ne les a pas lâchés et nous sommes particulièrement fiers du résultat puisque la réussite est nationale, tous les alternants ont réussi leur examen et ont intégré Securitas en qualité d’agent de sécurité.

Fingerprint-blue

Information

Contact : formation@securitas.fr

À lire également

10 septembre 2020

La formation dans le respect des protocoles sanitaires

29 juillet 2020

La mobilisation du Cnaps pendant et après le confinement

6 juillet 2020

Securitas devant l’objectif