AccueilSécurité mobileComment sécuriser un bâtiment inoccupé ?
16 mars 2021
Modifié le lundi 15 mars 2021 18:00
Questions fréquentes

Comment sécuriser un bâtiment inoccupé ?

min. de lecture (en moyenne)
Batiment-vide

Dégradations, incidents techniques, squats… Les locaux inoccupés sont exposés à différents types de risques qu’il est possible d’anticiper en suivant des procédures simples et un cadre légal strict. Securitas accompagne les entreprises confrontées à ces problématiques. 

Découvrez l’interview de Guillaume Massias en vidéo

Quels sont les risques pour les bâtiments laissés vacants ?

Les bâtiments inoccupés sont exposés à différents types de risques. « On trouve tout d’abord les dégradations dues à des actes malveillants tels des bris de glaces, le vol ou les tags », énonce Guillaume Massias, responsable des ventes PME Nord chez Securitas.

Viennent ensuite les risques techniques : « Les fuites d’eau ou de gaz, ou certains défauts d’entretien liés au fait que les locaux n’ont pas été aérés ou chauffés », poursuit-il.

La présence de squatteurs dans les locaux est le troisième type de risque.

Existe-t-il un cadre légal dans ce contexte ?

Le propriétaire des locaux a la responsabilité de maintenir son bâtiment en bon état. Il est donc garant des dommages mobiliers ou immobiliers qui peuvent être causés par un défaut d’entretien ou par le vice de sa construction (Article 1244 du Code civil).

De plus, il dispose d’un délai de 48 heures suivant le début d’une occupation illégale pour avertir les forces de l’ordre et procéder à l’expulsion des squatteurs. Passé ce délai, un huissier pourra se déplacer pour constater l’effraction et entamer une procédure judiciaire.

Quelle sont les bonnes pratiques pour éviter les principaux risques ?

« Il est impératif d’éviter toute communication d’informations sensibles : conditions de fermeture de l’établissement sur Internet, dates, durée et mode de surveillance par exemple », rappelle Guillaume Massias.

Les éclairages extérieurs doivent également être maintenus en bon état de fonctionnement, pour ne pas attirer l’attention d’éventuels intrus si ils sont éteints. Il faut également veiller à fermer et verrouiller tous les accès : portes fenêtres, rideaux métalliques… « Si le bâtiment doit rester inoccupé pour une longue période, le propriétaire aura intérêt à& renforcer la sécurité au rez-de-chaussée (les blocs fenêtres, les portes, les soupiraux) », conseille-t-il.

Et les autres risques ?

Pour éviter un incendie ou un dégât des eaux, il est primordial de débarrasser le bâtiment de toutes ses marchandises ou matériel et d’évacuer les produits dangereux ou inflammables (huiles, solvants, carburants…). On n’oubliera pas non plus de couper l’eau et le gaz, non essentiels pour maintenir la sécurité du bâtiment, ni d’aérer les lieux régulièrement pour éviter l’humidité et les moisissures.

Comment sécuriser un bâtiment ?

Pour sécuriser des locaux inoccupés, Securitas propose des solutions adaptées, notamment avec la solution Mob Detect. Ce service comprend un contrôle extérieur par agent de sécurité mobile la nuit, afin de dissuader les actes malveillants, auquel s’ajoute un contrôle intérieur en journée. Ces deux actions sont associées à une solution électronique de détection par caméras thermiques.

Fingerprint-blue

Information

Contact : Guillaume Massias, responsable des ventes PME Nord chez Securitas : guillaume.massias@securitas.fr

À lire également

20 septembre 2021

Comment nos formations aéroportuaires s’adaptent-elles aux exigences de ce secteur ?

25 août 2021

Mon entreprise doit déménager. Comment procéder ?

25 août 2021

Comment joindre le service clients de Securitas ?