AccueilSécurité mobileOrganes de sûreté : pouvoir compter sur des systèmes opérationnels
5 juillet 2021
Modifié le lundi 05 juillet 2021 14:25
Offre

Organes de sûreté : pouvoir compter sur des systèmes opérationnels

min. de lecture (en moyenne)
Cameras-surveillance

Si les organes de sécurité, comme les issues de secours ou les extincteurs, font l’objet de contrôles rigoureux, les organes de sûreté ne sont pas aussi finement suivis. Les détecteurs volumétriques ou les caméras (qu’elles soient installées à l’extérieur ou à l’intérieur des bâtiments) sont rarement inspectés.

Pourtant, l’expérience démontre qu’un simple contrôle visuel permet de s’assurer que ces équipements restent opérationnels au fil des ans.

Pourquoi procéder à la vérification des organes de sûreté ?

La plupart des organes de sûreté perdent en efficacité de façon involontaire. « Par exemple, on installe un détecteur à l’intérieur d’un bureau et quelques années plus tard, une pile de carton posée devant va l’obstruer, constate Pauline Porcher, responsable régionale des ventes chez Securitas France. L’équipement ne peut alors plus repérer et alerter en cas d’intrusion. »

À l’extérieur, l’une des causes les plus fréquentes de dysfonctionnement est la végétation : un buisson s’étoffe et finit par couvrir tout ou partie du champ de la caméra qui s’avère alors inutile. 

Comment se fait cette vérification ?

Une fois par mois, un agent de sécurité mobile se rend sur le site et procède à une vérification visuelle des installations et des dispositifs de sûreté qui y sont déployés. « Il s’appuie sur une image de référence qui précise ce que la caméra est censée filmer ou comment le détecteur est tenu d’être orienté, poursuit Pauline Porcher. Lors de son inspection, il vérifie que les caméras n’ont pas été déplacées de l’orientation initiale (de façon accidentelle ou malveillante) et que rien n’empêche la vision des caméras ou l’efficience des détecteurs. »

L’agent de sécurité mobile prend ensuite une photo à date qui atteste qu’il n’y a pas d’anomalie. Dans le cas contraire, il alerte sur la présence d’éléments gênants pouvant nuire au fonctionnement du système et à la sûreté des personnes et des biens. 

Éviter les levées de doute inutiles

Une inspection dure de quinze à trente minutes seulement, en fonction de la superficie du site et de son niveau d’équipements. Elle se déroule à la date et à l’heure qui convient le mieux aux utilisateurs du site, y compris le week-end.

Il est toutefois recommandé de mener la vérification en pleine journée car par exemple, on détecte alors mieux la présence de toiles d’araignées. « Les araignées se collent en effet fréquemment à l’objectif de la caméra qui devient alors inopérante, alerte Pauline Porcher. Leur présence peut par ailleurs déclencher les alarmes intempestives des détecteurs volumétriques.

S’en suit une levée de doute qui peut être répétée plusieurs soirs consécutifs, jusqu’à ce que la présence de l’araignée soit repérée. » Le rôle de l’agent de sécurité mobile n’est pas de nettoyer les équipements, mais de détecter les éléments qui peuvent nuire à leur fonctionnement et de prévenir les équipes d’un dysfonctionnement à venir. Autrement dit, il veille à ce que le système soit, en permanence, opérationnel.

Fingerprint-blue

Information

Pour toute demande d'information, contactez :

Pauline Porcher
Responsable régionale des ventes chez Securitas France
pauline.porcher@securitas.fr

À lire également

26 juillet 2021

Sûreté : une gamme de services de Securitas

5 juillet 2021

Retail : allier surveillance humaine et sécurité électronique

18 mai 2021

Prévenir les risques sanitaires grâce à la sécurité électronique