AccueilSûreté« Securitas, plus qu’un prestataire, un partenaire expert »
14 mai 2021
Modifié le mercredi 12 mai 2021 10:53
Interview

« Securitas, plus qu’un prestataire, un partenaire expert »

min. de lecture (en moyenne)
Credit-agricole

Securitas a débuté récemment une mission de sécurité et de sûreté sur le nouveau site de la Caisse régionale du Crédit Agricole Atlantique Vendée, à Nantes. Romain Moreau, responsable sécurité‑sûreté, nous parle de cette collaboration.

La Caisse régionale Atlantique Vendée du Crédit Agricole a ouvert un nouveau site à Nantes, en septembre 2020. Quelles sont ses activités ?

Romain Moreau : Le groupe bancaire mutualiste Crédit Agricole est composé de plusieurs caisses régionales autonomes sur plusieurs départements. La Caisse régionale Atlantique-Vendée couvre la Loire Atlantique et la Vendée, avec 170 agences sur ces deux départements et deux sites centraux : celui de Nantes, le Campus by C.A., qui a été livré après trois ans de travaux, et le site administratif de La Roche-sur-Yon, lui-même en cours de transformation pour devenir à son tour un campus. À Nantes, le nouveau site accueille le siège social et le back office de la caisse régionale, ainsi que l’ensemble des filiales qui étaient jusqu’ici disséminées en centre ville.

Quels sont vos besoins en sécurité ?

R. M. : Le campus présente une superficie de 6 hectares ; il comprend un complexe immobilier de plus de 25 000 mètres carrés avec un auditorium de 350 places de dernière génération, des salons d’affaires et des salles de réunion avec toute la technologie moderne. Ce sont trois grands bâtiments classés en établissements recevant du public (ERP) de deuxième catégorie. Ils sont donc astreints à une réglementation particulière sur la sécurité incendie, avec une capacité d’accueil de près de 1 450 personnes pouvant atteindre 2 000 personnes lorsque nous organiserons des événements ou des conférences, une fois l’épidémie de Covid-19 terminée.

Comment avez-vous déterminé le profil des agents de sécurité dont vous aviez besoin ?

R. M. : Les agents de sécurité incendie et d’assistance à personnes (SSIAP) n’ont pas la même manière de travailler dans des bureaux que dans des locaux commerciaux. Nous avons été très exigeants sur la définition du savoir-être : la posture verbale, le comportement, la façon d’agir… Les agents de sécurité adoptent un profil bas ou un profil haut, en fonction du risque et des situations qui se présentent. Notre activité quotidienne s’astreint au respect du secret bancaire ; la sécurité doit être optimale tout en opérant dans l’ombre. C’est le profil bas. Quand la sécurité se voit, c’est qu’il y a un incident à gérer ou une action de dissuasion à mener. C’est le profil haut. Au quotidien, nous oscillons entre les deux.

Sur quels critères avez-vous sélectionné Securitas ?

R. M. : La genèse de ce projet a consisté à rédiger la politique sécurité-sûreté du campus. Ensuite, nous avons mis en place un PC sécurité avec tous les moyens matériels adéquats, pour en faire le hub sécurité du site, avec l’appui de Nexecur, filiale du Crédit Agricole spécialisée dans ce domaine. C’est seulement après que j’ai rédigé le cahier des charges, publié l’appel d’offres et organisé la soutenance des différents candidats qui a conduit au choix de Securitas.

La crise sanitaire liée au Covid-19 a-t-elle perturbé la mise en route du contrat ?

R. M. : Au début, il y a eu une phase d’ajustement. Comme il s’agissait d’une création de site, dans un contexte de confinements et de déconfinements, j’ai souhaité que les agents de sécurité Securitas arrivent plusieurs mois avant l’inauguration, afin qu’ils aient le temps de bien connaître le site et qu’ils soient prêts pour la phase de réglage avant la mise en service. Il fallait que le jour du lancement, tout soit opérationnel.

Ce scénario a-t-il été couronné de succès ?

R. M. : Pendant cette longue phase de réglage, les agents de sécurité se sont montrés très performants et je les en remercie. De mai à novembre 2020, le PC sécurité a géré 55 interventions sur des anomalies, huit secours à personnes pour des malaises et des blocages dans les ascenseurs, et treize alarmes qui ont été traitées sans avoir à évacuer l’ensemble du campus. Nous avons résolu tous ces incidents en respectant la tranquillité de toutes les personnes présentes.

Quelles seront les prochaines étapes ?

R. M. : Nous avons signé un autre contrat pour des services de sécurité mobile avec Securitas, afin de résoudre le problème des incivilités dans nos agences, où nos collaborateurs se font agresser verbalement de plus en plus souvent. Nous n’admettons pas ce type de comportement chez nous et la présence d’agents de sécurité permet de rétablir la sérénité. Par ailleurs, le site de La Roche-sur-Yon, en complète transformation, passera dans quelques années sous le contrôle du PC sécurité de Nantes. Securitas, n’est pas qu’un prestataire mais un partenaire expert qui nous accompagne dans notre travail et sera force de proposition pour anticiper les risques nouveaux qui ne manqueront pas d’apparaître, une fois les travaux achevés.

Crédit photo : CA SAfr sous licence CC BY-SA 4.0

À lire également

18 novembre 2021

Retour sur « l’opération Covid­-19 » pour La Poste

14 octobre 2021

Un accompagnement évolutif chez notre client Hager Group

16 septembre 2021

SERCEL choisit Securitas