AccueilSûretéUne journée à l’aéroport
9 décembre 2020
Modifié le mercredi 09 décembre 2020 15:30
Actualités

Une journée à l’aéroport

min. de lecture (en moyenne)
Aeronef-660

Le député Pierre Cabaré (Haute-Garonne) a organisé un colloque le 2 octobre 2020, à l’aéroport Toulouse-Blagnac, dédié à la relance du secteur aéronautique. Securitas y était pour parler sûreté aéroportuaire. 

Pierre Cabaré est co-président du groupe d’étude, aéronautique et spatial, d’où son intérêt pour ce secteur en crise depuis l’apparition du Covid-19. Avec plusieurs autres députés, ils ont organisé cette journée à l’aéroport comme suit :

  • Débats autour des enjeux majeurs comme la relance du secteur, l’aérien et le handicap, l’aviation décarbonée et l’utilisation de l’hydrogène,
  • Expositions des acteurs de la filière aéronautique et échanges avec les participants et les usagers,
  • Visite des installations de l’Aéroport Toulouse-Blagnac,
  • Pot-républicain en présence de Jean-Baptiste Djebbari Ministre des Transports.

Etaient notamment présents à cet événement, les acteurs majeurs de l’aéronautique (constructeurs et compagnies aériennes), des sous‑traitants, des directeurs et étudiants de Grandes Ecoles d’Aéronautique, les responsables nationaux de nouvelles filières énergétiques vertes (hydrogène…), des présidents d’aéroports, la Préfecture de la Région Occitanie, ainsi que des entreprises en charge de l’accompagnement des passagers et de la sécurité.

1 400 salariés Securitas engagés dans la sûreté aéroportuaire

C’est à ce titre que Securitas était présent à cet événement et représenté notamment par Luc Guilmin, Président de Securitas France. Ce dernier a profité de son intervention pour rappeler l’impact de la crise sanitaire sur le secteur aéronautique, aussi bien pour les aéroports que pour les compagnies aériennes et les constructeurs.

Pour Securitas et ses 1 400 salariés engagés dans la sûreté aéroportuaire, l’enjeu permanent est de diminuer le temps de passage des contrôles.

Les nouvelles lignes de contrôle ont permis de passer 300 personnes par heure, contre 150 avec les anciens dispositifs. Demain, il ne sera plus nécessaire de sortir quoi que ce soit de ses bagages, d’où un nouveau gain de temps de passage. Mais avec la Covid-19 le modèle de prévision de flux de passagers n’existe plus, d’où la difficulté de prévoir les effectifs de sécurité chaque jour.

Pour l’avenir, Luc Guilmin précise :

« Le secteur aéronautique a toujours fait preuve de beaucoup d’agilité pour surmonter les crises, donc je suis optimiste concernant la capacité du secteur à surmonter la crise actuelle ».

En fin de journée, le député Pierre Cabaré a eu ses mots de conclusion :

« Il faut agir pour l’aéronautique ! Certains verront dans notre réunion un petit pas… comme l’a si bien dit avant moi un héros de l’aéronautique et de l’espace depuis la lune, les petits pas des femmes et des hommes de ce bas monde précèdent toujours les grandes choses… Et prendre le temps pour chacun d’entre vous de se pencher sur un secteur en crise, c’est déjà le début de la reconquête économique et sociale pour l’Occitanie »

Retrouvez la synthèse de toutes les interventions de cette riche journée dans le compte-rendu.

À lire également

14 janvier 2021

Meilleurs vœux pour 2021

29 décembre 2020

Un Livre blanc pour construire la sécurité de demain

1 décembre 2020

Securitas reçoit le Prix de l'Innovation Logistique