Comment expliquer l’augmentation des charges sociales des entreprises de la sécurité privée ?

Déjà affectés par la crise et la forte concurrence du marché, les résultats des entreprises de la sécurité privée sont également impactés par une nouvelle série d’augmentations des charges sociales depuis le 1er janvier 2012. 

En 2011 déjà, ces dernières avaient progressé de 4 %. Selon des estimations provisoires qui pourraient encore être revues à la hausse, les coûts sociaux devraient augmenter cette année de près de 6 % de la masse salariale.

Sur ces 6 %, 2 % proviennent de la hausse des salaires conventionnels, négociée au niveau de la branche pour la période 2011-2013.

3,5 % sont dus à des augmentations de taxe ou de nouvelles décisions gouvernementales : la modification de la loi Tepa sur le régime d’allégement des charges sociales des heures supplémentaires représente 1,2 % de l’augmentation à elle seule.

À cela s’ajoutent les modifications de la taxe CFE/CVAE*, les autres taxes liées au transport, à l’accord de prévoyance, à l’apprentissage, au parcours de professionnalisation, aux mutuelles et aux accidents du travail.

La liste déjà longue pourrait encore s’allonger. En 2013, d’autres augmentations sont d’ores et déjà prévues, comme le changement de régime de calcul des indemnités journalières de sécurité sociale. Et ces nouvelles charges commenceront à être provisionnées dès 2012.

*Cotisation foncière des entreprises et cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises, impôts remplaçant la taxe professionnelle. 

Source : Sécurité Privée n°18, décembre 2011