Quel bilan pour la sécurité privée en 2011 ?

La douzième édition de l’enquête de branche prévention-sécurité, réalisée pour le compte de l'Observatoire des métiers de la prévention et de la sécurité, a dressé le bilan de la profession à l’issue de l’année 2011.

Les conclusions confirment largement les analyses du marché émises par Securitas. Pour la deuxième année consécutive, le marché de la sécurité dans son ensemble stagne en chiffre d’affaires (+ 0,5 % par rapport à 2010).

Les entreprises de grande taille ainsi que celles de 20 à 99 salariés régressent très légèrement (- 1 %) alors que les plus petites (moins de 20 salariés) chutent de 6 %. Les sociétés de taille intermédiaire (100 à 499 salariés) enregistrent des croissances d’activité dues en partie à des regroupements et fusions de sociétés.

Deux métiers tirent leur épingle du jeu : la télésurveillance, dont le chiffre d’affaires s’est accru de 27 % depuis 2005, soit 4 % de progression par an en moyenne, et la sûreté aérienne et aéroportuaire, qui augmente de 21 % sur six ans. L'impact positif de ces deux activités reste cependant limité en raison de leur faible importance dans les résultats. La télésurveillance ne représente que 12 % du chiffre d'affaires et la sûreté aérienne et aéroportuaire seulement 7,5 %.

En 2011 comme en 2010, plus de 75 % du chiffre d’affaires de la profession provient des activités de surveillance et de sécurité mobile. Or, pour la troisième année consécutive en 2011, ce marché connaît une contraction de 0,5 % en chiffre d’affaires. La stagnation de ce secteur majeur explique pour beaucoup la situation économique délicate de nombreuses entreprises.

Source : Observatoire des métiers de la prévention et de la sécurité, enquête branche prévention-sécurité septembre 2012.