Une révision prometteuse

Le ministère de l’Intérieur travaille actuellement à la révision du livre VI de la sécurité intérieure. Ce projet a pour ambition de réformer toutes les activités de la sécurité privée, de la surveillance humaine au transport de fonds en passant par les enquêtes privées et la protection des personnes.

A l'occasion de ce grand chantier, la profession a choisi de se rassembler et de créer l'Alliance nationale des activités privées de sécurité (ANAPS).

Nous pensons que la sécurité privée doit parler d'une seule voix pour peser davantage auprès de son ministère de tutelle et être plus collective dans ses réflexions, son fonctionnement et sa communication.

Le premier geste fort de l'ANAPS a été d'apporter sa contribution au projet de réforme du livre VI tel qu'il a été présenté par le ministère de l'Intérieur. 
Un rapport très détaillé passe en revue l'ensemble du texte et apporte ses réflexions au débat. Sur le fond, je considère que ce projet de révision contient de très bons éléments. La hausse du niveau de protection juridique pour les agents de sécurité est un signe de reconnaissance pour le métier. 

En revanche, la question de la prévention et de la protection des risques incendie est toujours en suspens. Nous continuons de penser que les agents de sécurité incendie ne peuvent pas exercer en dehors d'un cadre législatif clair et contrôlé.

La création du Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS) en 2012 et aujourd'hui la révision de la loi de 83, sont des signes importants de la crédibilité acquise par notre métier aux yeux de l'Etat.