Securitas contrôle 24 h / 24 les accès du Marché d'intérêt national (Min) de Toulouse, le deuxième plus grand marché de gros en France après Rungis. Les agents de sécurité veillent également à la sûreté intérieure et au bon fonctionnement des équipements incendie.

Interview de M. Paul Mirous, directeur du Marché d'intérêt national de Toulouse

Securitas : Pouvez-vous nous présenter l'activité du Marché d'intérêt national de Toulouse ?

Paul Mirous : Le Marché d'intérêt national (Min) de Toulouse est une plateforme de négoce de gros. 95 % des commerçants de marchés de plein vent de la région Midi-Pyrénées viennent s'y approvisionner en produits de la marée, produits carnés, fruits, légumes et horticulture.

Le Min est un important outil de développement local. Il est géré par une société d’économie mixte dont la communauté urbaine est actionnaire à 85 %.

En termes de volumes, le Min arrive en deuxième position sur le territoire national, après Rungis.

S : Quels sont vos besoins en matière de sécurité et sûreté ?

P. M. : Avec 20 hectares de superficie et 31 000 visites par semaine, la sécurité et la sûreté des personnes et des biens dans le Min sont des enjeux majeurs.

La direction dispose d’un pouvoir de police et édicte un règlement intérieur validé par la préfecture. Des agents assermentés, assimilés à des officiers de police judiciaire, sont chargés de son application.

Ils gèrent par exemple la circulation routière dans l’enceinte, mais aussi les infractions aux règles commerciales.

Nous voulons strictement contrôler les accès aux Halles. Seuls les acheteurs et vendeurs professionnels enregistrés peuvent y pénétrer et seulement à certaines heures. Il existe 17 horaires différents selon la nature des produits.

S : Quelles sont les missions que vous avez confiées à Securitas pour y répondre ?

P. M. : Securitas est principalement chargé de contrôler les accès au Min.

C’est une mission sensible en raison du volume de visiteurs qui arrivent parfois en même temps. Par exemple, Securitas doit filtrer près de 4 000 entrées le vendredi matin entre 5 heures et 5 h 30.

La plupart des visiteurs possèdent une carte, mais de nombreuses personnes se présentent sans accréditation ou rencontrent des difficultés avec leur badge. Depuis le poste de sécurité, Securitas délivre manuellement des autorisations d’entrée et rectifie les éventuelles anomalies. Cela représente plus de 20 000 interventions par mois.

Le professionnalisme des agents de sécurité est essentiel, car ce sont les premiers interlocuteurs de nos clients à l’entrée des Halles.

Parallèlement, Securitas renforce notre sûreté en accompagnant nos agents assermentés pendant leurs rondes de surveillance puis en contrôlant l’ouverture et la fermeture des bâtiments tous les jours. 

Nous avons également confié à Securitas la vérification des équipements de sécurité incendie.

Dans l’ensemble, c’est une relation privilégiée qui évolue et s’affine année après année.

Une solution innovante pour contrôler les équipements de sécurité incendie

Avec plus de 120 000 visiteurs par mois, le contrôle des équipements de sécurité incendie représente un enjeu majeur pour le Marché d'intérêt national de Toulouse (Min).

La difficulté est toutefois de pouvoir mobiliser en interne des ressources suffisantes pour vérifier et suivre le bon fonctionnement du matériel à travers six hectares de bâtiments.

Securitas a donc proposé au Min un service innovant pour remplir ses obligations de contrôle : la Vérification des organes de sécurité assistée par ordinateur (VOSAO).

Munis d'une tablette tactile, les agents de sécurité Securitas contrôlent visuellement les 1 006 blocs secours tous les mois et saisissent toutes les informations relatives à l'état des éléments dans le logiciel spécialement développé par Securitas.

Le Min a été convaincu par cette solution innovante qui l’informe clairement et précisément de l’état de ses installations. 

Chiffres clés

  • 20 hectares dont 6 hectares de bâtiments
  • Huit agents de sécurité Securitas 24 h / 24
  • 120 000 contrôles d’accès mensuels
  • 250 000 tonnes de produits alimentaires commercialisés chaque année.

Mots-clés

À lire également