La sécurité privée peut-elle jouer un rôle face au terrorisme ?

Dans une tribune publiée en octobre, Michel Mathieu, président de Securitas France, livre un point de vue engagé sur les conditions dans lesquelles la sécurité privée pourrait jouer un rôle face au terrorisme. 

« Si le rôle de la sécurité privée est de participer activement à la protection des biens et des personnes des entreprises […], celle-ci est désormais aussi considérée comme l'un des maillons de la chaîne sécuritaire assurant la protection de la nation », explique-t-il.

Dans ces conditions, une véritable mutation du secteur s’impose pour le faire passer d’une culture « de surveillance de sites à une véritable protection des sites » privés.

Selon Michel Mathieu, cela suppose, entre beaucoup d’autres choses, une révision des « notion et définition de sécurité privée et de voie publique car les sites sensibles en milieu urbain se protègent d'abord par l'extérieur. Des obstacles à la progression (vidéosurveillance, chicane, barriérage, escorte, fouille) pourraient donner du temps à la mise en sécurité de la cible ou à la riposte ».

Dans tous les cas, il s’agit d’ouvrir d’urgence un vrai débat concernant « ce que nous voulons, ou pas, mettre en œuvre pour améliorer la protection des personnes, des entreprises et des collectivités face aux nouveaux risques », conclut-il.

Rendez-vous sur la page LinkedIn de Securitas pour consulter la tribune de Michel Mathieu, Président de Securitas France et membre du collège du Conseil national des activités privées de sécurité.