Dans un contexte de menace terroriste, le concours international hippique de Megève a fait appel à Securitas, et notamment à son service de sûreté cynophile, pour détecter toute introduction d’explosifs ou d’armes à feu sur le site de la compétition.

Interview de Frédéric Muffat, président de l’association Megève en selle.

Infos Securitas : Pouvez-vous nous présenter le Jumping international de Megève ?

Frédéric Muffat : Le Jumping international de Megève - Edmond de Rothschild est un concours hippique de saut d’obstacles trois étoiles qui se tient chaque été, depuis 2010, à Megève.

Pendant la semaine de compétition, le programme prévoit 30 épreuves à l’intention des sportifs amateurs et professionnels.

Quatre épreuves comptent d’ailleurs pour le classement FEI Longing ranking de la Fédération équestre internationale.

L’événement est gratuit, ouvert à tout public, car il s’agit d’en faire un grand rendez-vous estival, convivial et spectaculaire. En 2016, nous avons accueilli près de 30 000 spectateurs.
 

I.S : Quels sont vos besoins en matière de sécurité et de sûreté ?

F.M. : En tant qu’organisateur, notre première préoccupation est d’assurer la sécurité du public, des compétiteurs et du personnel. C’est primordial, et nous avons besoin de professionnels compétents pour contrôler les accès et surveiller les tribunes.

Les chevaux doivent également être protégés. Il faut faire en sorte que les spectateurs ne les approchent pas. Seuls les cavaliers et les grooms y sont autorisés. Cela permet également de protéger les visiteurs, car un coup de sabot est vite parti.

Pour cela, nous mettons en place une importante infrastructure de barrières de sécurité, avec des couloirs protégés pour canaliser les différents flux. 

En 2016, vu la tournure des événements en France, nous avons aussi voulu renforcer notre dispositif de sûreté.

I.S. : Que vous a apporté Securitas ?

F.M. : Securitas a déployé des solutions de sécurité pour surveiller chaque point stratégique du site.

À l’entrée du public, des agents de sécurité Securitas ont réalisé des fouilles visuelles des sacs. Les écuries étaient protégées 24 h/24 pour éviter toute intrusion non autorisée, et les camions qui allaient et venaient étaient également contrôlés.

À l’intérieur de l’enceinte, deux agents de sécurité étaient postés au croisement entre le flux des chevaux et l’entrée de la piste pour éviter tout contact avec les spectateurs.

Enfin, nous avons choisi de mettre en place un service de sûreté cynophile pour détecter la présence d’éventuels explosifs et d’armes à feu dans les tribunes.

L’agent de sûreté cynophile avec son chien spécialement formé ont rassuré les organisateurs et le public. Tout le monde a apprécié.

Si un colis suspect avait été repéré, il aurait fallu faire venir une équipe cynophile de la gendarmerie de Lyon et évacuer le public en attendant son arrivée. Le service de sûreté cynophile nous a apporté une grande sérénité. 

Chiffres clés

30 000 spectateurs en une semaine

250 cavaliers internationaux

1 agent de sûreté cynophile

8 agents de sécurité

Sondage

Feriez-vous appel au service de sûreté cynophile pour sécuriser un événement ou un site ouvert au public ?

À lire également