Terrorisme : quel surcoût pour la sécurité des festivals ?

D'après l'étude du Centre national de la chanson des variétés et du jazz (CNV), le budget sécurité des festivals a augmenté de 2,7 % en 2015 et 2016.

securité événements Securitas
Les surcoûts de sécurité sont en grande partie en lien avec les postes « Contrôle et Surveillance » et « Aménagement du site & périmètre et Gestion de flux ».

Ce chiffre est livré par le CNV, qui a traité 524 demandes d'aides financières venant d'organisateurs de spectacle vivant en 2015 et 2016.

Un échantillon représentatif de 87 festivals a été isolé pour analyse budgétaire. Il s’agit de festivals dont une part au moins fait l’objet d’une billetterie payante, dont le budget est supérieur ou égal à 80 K€ et qui proposent au minimum une dizaine d’artistes.

Sur un budget global médian de l’ordre de 600 K€ par festival, la part de l'investissement supplémentaire en sécurité représente 2,7 % du budget.

Les surcoûts de sécurité sont en grande partie en lien avec les postes « contrôle et surveillance » et « aménagement du site & périmètre et gestion de flux ». Ces deux postes représentent 91 % des surcoûts de sécurité recensés. 

Le CNV note que la plupart des festivals ayant un budget inférieur à 500 K€ ont consacré une part plus importante que 2,7 %, dans la mesure où il n’y avait auparavant que peu de sécurité mise en place sur ce type d’événements.

Rendez-vous sur le site du Centre national de la chanson des variétés et du jazz (CNV) pour télécharger le rapport complet sur les caractéristiques et évolutions budgétaires des festivals en 2015-2016.

Source : Centre national de la chanson des variétés et du jazz (CNV)