SST : qu’apporte la nouvelle certification ISO 45001 ?

La nouvelle norme ISO 45001 sur le management de la Santé et de la sécurité au travail (SST) systémise le management de la prévention des risques tels que les accidents du travail ou les maladies professionnelles.

Publiée en mars 2018, la nouvelle norme de l'Organisation internationale de normalisation (ISO) 45001 a été conçue pour améliorer globalement la santé et la sécurité au travail.

Comme l’ISO 9001 (management de la qualité) ou l’ISO 14001 (management environnemental), la norme ISO 45001 repose sur le « modèle PDCA (Planifier-Réaliser-Vérifier-Agir) qui offre un cadre permettant aux organisations de planifier les mesures à mettre en place pour réduire au minimum les risques de dommages », explique Elizabeth Gasiorowski-Denis, de l'ISO.

C’est l’une des différences notables avec la norme de Santé et de sécurité au travail (SST) OHSAS 18001 par exemple. L’ISO 45001 positionne la SST au niveau du management, qui devient responsable dans l’impulsion d’une démarche préventive. Alors que l’OHSAS 18001 servait avant tout à résoudre des problèmes déjà survenus.

« La certification ISO 45001 insiste sur l’intégration des aspects de santé et de sécurité au travail dans le système de management global de l'organisme, ce qui implique un engagement beaucoup plus soutenu de la direction et des cadres », confirme David Smith, président du comité de pilotage de la norme.

Plus de risques pris en compte

Autre différence : le périmètre des risques est beaucoup plus large. La norme ISO 45001 tient compte des risques inhérents aux postes de travail et à l’activité propre de l’entreprise, mais elle considère également les risques liés au contexte économique et social en intégrant des risques externes venus des clients, fournisseurs et sous-traitants.

La SST pourra donc désormais avoir des indicateurs de performance reflétant les progrès ou les points à améliorer, au même titre que les autres systèmes de management.

Pour David Smith, « la mise en œuvre d'un bon système de management de la santé et de la sécurité au travail aide les organismes à réduire les risques d’accidents et de maladie, à éviter des poursuites coûteuses, voire à réduire le coût des assurances, et à créer une ambiance positive lorsque les salariés voient que leurs besoins sont pris en compte ».

Sources : iso.org, www.actu-environnement.com.