Travailleur isolé : quelles sont les recommandations de l’INRS ?

L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) publie un document définissant le travailleur isolé et invitant à repenser l’approche de sa protection.

L’INRS a publié une nouvelle brochure, « Travail isolé, pour une démarche globale de prévention », qui intéressera les professions dont les salariés sont régulièrement en situation de travail isolé : transport, entretien des locaux et sécurité privée.

L’INRS rappelle qu’un travailleur isolé est celui qui travaille seul, en dehors de la vue de ses collègues. Toute la difficulté consiste à assurer sa protection, puisqu'en cas d’accident, personne n’est sur place pour lui porter secours ou donner l’alerte.

Des Dispositifs d’alarme du travailleur isolé (DATI) existent, mais l’INRS considère qu’ils ne servent pas à réduire les risques, simplement à signaler une difficulté. D’après l’Institut, il conviendrait donc davantage de revoir la prévention des risques encourus par le salarié.

L’INRS préconise l’adoption de mesures organisationnelles et/ou techniques pour suivre et secourir les travailleurs isolés durant leurs activités. La formation, l’information et la concertation des salariés concernés deviennent alors les rouages essentiels pour la réussite des mesures prises.

Pour connaître les détails de l’organisation de prévention préconisée par l’INRS, rendez-vous sur son site Internet et téléchargez gratuitement la brochure.

Source : Institut national de recherche et de sécurité (INRS)