Que va changer la fusion entre le SNES et l'USP ?

Après des années de rivalité, les deux organisations professionnelles ont décidé de fusionner pour défendre d’une seule voix les entreprises de sécurité privée.

Le Syndicat national des entreprises de sécurité (SNES) et l’Union des entreprises de sécurité privée (USP) ont annoncé leur rapprochement cet été.

« L’heure est venue de passer des discours à la réalisation effective de l’unité autour d’une seule organisation patronale, a expliqué Claude Tarlet, président de l’USP. Une fois unie, la profession pourra parler d’une seule voix puissante face à l’Administration, au pouvoir politique et aux entreprises clientes. Nous serons mieux écoutés dans le processus de concertation préalable à l'élaboration de nouveaux textes réglementaires. »

« La dualité des organisations nous est nuisible, a confirmé Pascal Pech, président du SNES. Le rassemblement sera source d'un renforcement de nos énergies. La profession a aujourd'hui atteint une limite et nous partageons le constat qu'elle a besoin d'aller plus loin. »

Les deux organisations font notamment allusion aux difficultés auxquelles la profession fait face actuellement : l’effondrement des marges avec la fin du CICE, le dialogue social quasi à l'arrêt et la guerre des prix entre les prestataires.

Un comité de pilotage sera créé pour rédiger les statuts et organiser les modalités de la transition vers une nouvelle entité, qui devrait voir le jour à la fin du premier semestre 2019.

Pour en savoir plus, regardez l’intervention de Claude Tarlet, président de l’USP.

Sources : SNES, USP, En Toute Sécurité.