Que prévoit la convention de sécurité sur les grands espaces commerciaux ?

agent de sécurité en centre commercial
Un texte signé par le ministère de l’Intérieur, le Conseil national des centres commerciaux (CNCC), l’Alliance du commerce et Perifem.

Une convention de février 2019 prévoit de doter les espaces commerciaux d’un plan de sûreté pour construire une meilleure anticipation, une meilleure réponse aux menaces et améliorer les coopérations avec les forces de l’ordre.

Le ministère de l’Intérieur et les organisations professionnelles représentatives du secteur des centres commerciaux ont signé une convention nationale visant à fixer le cadre général de la coopération entre les services de l’Etat et les directeurs d’espaces commerciaux. Objectif : mieux lutter contre tout acte de délinquance et de menace terroriste.

Par exemple, les forces de l’ordre et les acteurs privés réaliseront ensemble un diagnostic de sûreté, avec une approche globale et commune de l’analyse du risque, l’identification et l’examen des problématiques spécifiques et l’adaptation des préconisations.

Elaboré sous l’égide de la délégation aux coopérations de sécurité du ministère de l’Intérieur et signé par le Conseil national des centres commerciaux (CNCC), l’Alliance du commerce et Perifem, ce texte national a vocation à être mis en œuvre localement par des conventions territoriales. Le parquet a annoncé qu’il participerait aux réunions locales de préparation.

La convention de sécurité sur les grands espaces commerciaux prévoit également la création d’une mission de coordonnateur en gestion de crise au sein de l’espace commercial. Son rôle sera d’organiser l’information et la sensibilisation des acteurs du site et d’entretenir des liens avec les pouvoirs publics.

Les signataires comptent s’appuyer sur ce texte pour mettre en place des partenariats opérationnels à l’échelon local.

Source : Conseil national des centres commerciaux (CNCC).