Quel nom pour la fusion de l’USP et du SNES ?

Les membres du conseil d’administration du GES.
Les membres du conseil d’administration du nouveau Groupement des entreprises de sécurité GES.

La nouvelle organisation patronale représentative pour la surveillance humaine prend le nom de « Groupement des entreprises de sécurité ». Luc Guilmin, président de Securitas France, en est le trésorier.

Le processus de fusion des deux organisations patronales représentatives de la surveillance humaine se poursuit.

En mai 2019, les deux assemblées générales du Syndicat national des entreprises de sécurité (SNES) et de l’Union des entreprises de sécurité privée (USP) avaient été réunies simultanément pour voter la fusion des deux organisations patronales.

Le 5 juin, la nouvelle organisation a tenu son assemblée constitutive pour adopter ses statuts, son nom et élire un bureau.

Après avoir voté pour le nom de « Groupement des entreprises de sécurité (GES) » et adopté leurs nouveaux statuts, les membres du conseil d’administration ont élu Frédéric Gauthey, directeur général France de Prosegur, président de la nouvelle organisation consolidée des entreprises de sécurité privée. Celui-ci est notamment accompagné de Luc Guilmin, président de Securitas France, qui devient trésorier du GES.

L’enregistrement des statuts du GES a entraîné la dissolution de l’USP et du SNES le 30 juin 2019.

Source : AEF info, dépêche n° 607493 du 05/06/2019.